Témoignage Jacques Benoit – Je n’avais que 11 ans

Canoë: Anne Martine Jeandonnet, collaboration spéciale
De l’abandon parental aux abus sexuels dans les institutions, Jacques Benoit s’est bien battu pour survivre. L’auteur décrit dans son livre l’horreur de l’abandon et la souffrance des enfants soumis aux abus et aux règles de l’impuissance par protectionnisme des institutions. Son premier agresseur travaillait auprès des enfants sous la tutelle de la Protection de la jeunesse. Après une dénonciation jamais judiciarisée, les supérieurs de cet employé ont déplacé le pédophile dans différents services de cette même institution. Il semblerait qu’il y travaille encore et qu’il n’était pas le seul à abuser des petits garçons. Il n’avait que 11 ans. Comment trouver une oreille quand le chef des éducateurs transgresse les règles et viole l’enfance des anges qu’il doit protéger. Tant de fois l’auteur a essayé de trouver de l’aide, en vain. Il décrit la presque impossibilité pour ces jeunes victimes de mettre en lumière la vérité dans un tel système. Victime, il nous décrit son parcours pour sortir de la survivance. On apprend qu’un garçon sur dix garde le silence et qu’un garçon sur six sera victime au Québec d’un pédophile avant l’âge de 18 ans. Qu’arrive-t-il à ces jeunes qui refoulent autant de souffrance au cours de leur existence? Si d’un côté ce livre fait partie de la démarche thérapeutique de l’auteur, il offre aux autres jeunes gens abusés une perspective de guérison tout en dénonçant bien fort les impostures des services de la Protection de la jeunesse et des diverses institutions légales de notre société. Jacques Benoit tient des propos courageux et honnêtes. En souhaitant que son livre soit une fenêtre ouverte sur la conscience, il nous rappelle que notre mission d’adulte est de protéger et d’écouter les enfants.
Je veux lever le voile pour me « dévioler ». Je sais qu’il va me lire, car il se sent parfois coupable. Il dit avoir été « un peu gauche ». Il a seulement laissé échapper un peu de sperme ! » Agressé sexuellement dès l’âge de onze ans par l’un des éducateurs du centre d’accueil chargé de le protéger, Jacques Benoit casse le silence pour témoigner de l’horreur de son drame. Livre vibrant d’authenticité et écrit dans le style d’un journal intime, Je n’avais que onze ans s’ajoute aux témoignages démontrant que l’agression sexuelle est un acte de pouvoir et de violence. L’auteur dénonce également l’inaction des intervenants des centres de jeunesse sur le plan de la délation des agresseurs.  » J’espère que ce livre plein d’émotions et bien écrit aidera beaucoup de jeunes à se défendre efficacement contre les impostures au lieu de devenir une victime ou un complice.  » Alice Miller, psychothérapeute et auteure. Écrit par Jacques Benoit Édition : Libre Expression ISBN : 2-7648-0226-9
TITRE: « JE N’AVAIS QUE ONZE ANS » la pédophilie, un crime contre la personne
Auteur: Jacques BenoitÉditions: Libre ExpressionGenre: biographie québécoise, 132 pages Parution: 27 février 2006
Agressé sexuellement dès l’âge de onze ans par l’un des éducateurs du centre d’accueil chargé de le protéger, jacques Benoit casse le silence pour témoigner de l’horreur de son drame. Cet ouvrage s’ajoute aux témoignages démontrant que l’agression sexuelle est un acte de pouvoir et de violence. L’auteur dénonce également l’inaction des intervenants des centres de jeunesse sur le plan de la délation des agresseurs.Appréciation: 9/10

Leave a Reply