« Il faut reconnaître l’enfant comme victime. »

Cameroun: Suzanne Iko’o : « Il faut reconnaître l’enfant comme victime. »

 

Propos Recueillis Par D.e

Psychologue, elle évoque les causes de la pédophilie et parle de son traitement.

Quelle sont les causes de la pédophilie?

Généralement, c’est un mauvais rapport à soi-même. Le plus souvent, ce sont des personnes qui ont été victimes de pédophilie dans leur enfance. Elles n’ont pas eu d’amour et ont déformé le lien amoureux.

C’est quoi la pédophilie?

C’est une perversion sexuelle, c’est pratiquer un acte sexuel sur un enfant. C’est repréhensible, parce que l’adulte n’a pas à imposer sa sexualité à un enfant. Ce qui est malsain, car les enfants ne doivent pas rentrer dans ce débat-là. Tout ce qui a trait à la sexualité ne doit pas rentrer dans le discours d’un enfant. Un enfant va vers un adulte pour être rassuré, pour avoir de l’affection. Il n’y a pas dans cette démarche de sensualité qui demande un acte sexuel. La pédophilie, qu’elle soit volontaire ou pas, est repréhensible. On parlera peut-être de ces jeunes filles qui, pour des raisons financiaires vont vers les adultes. Ça n’exclut pas le fait qu’elles soient mineures et que cet acte soit vu comme de la pédophilie.

Un pédophilie est-il un malade mental?

La pédophilie n’est pas, en tant que telle, une maladie mentale. En pédophilie, c’est la perversion sexuelle qui constitue la maladie. Le pédophile est victime de pulsions qui le poussent vers les enfants. Ces pulsions sont nourries par un regard, une forme ou autre chose. Tenez, par exemple, on peut se demander ce qu’un nourrisson a d’attrayant. Le pédophile, non. C’est ça toute la manifestation de cette maladie. Le pédophile va même jusqu’à traquer sa proie. Ce sont des personnes qui ont des vies bien organisées, avec des femmes et des enfants qui peuvent même avoir le même âge que leurs victimes. Malgré tout cela, le pédophile dissimule son mal et, dans la semaine, il s’arrange à avoir des relations sexuelles avec des enfants pour se calmer, se libérer.

On parle également de sorcellerie....

Non, ce n’est pas de la sorcellerie. Ce sont juste des pervers sexuels, même si, à ceux-là, sont venus se greffer les adeptes de l’ésotérisme. Ils ont souvent des demandes auxquelles ils doivent satisfaire dans leurs cercles et on retrouve donc certains qui doivent par exemple violer des enfants, ou tout simplement avoir des relations sexuelles avec des personnes plus jeunes. Malgré cela, il faut retenir qu’à la base, les pédophiles sont des malades qui ont du mal à résister à leurs pulsions.

Est-ce qu’on peut soigner les pédophiles?

Oui, on peut les soigner. Le drame est que dans la plupart des cas, c’est une cure à vie, car elle marche quand ils sont vraiment suivis et dès qu’on relâche, ils peuvent facilement retomber. Il y a des gens qui ont pratiqué la castration mais, je ne vais pas aller jusqu’à cet extrême. C’est dans le cas de pédophiles récurrents. On se souvient qu’en Belgique, concernant l’affaire du pédophile Marc Dutroux, la polémique concernant la castration des délinquants sexuels est revenue au premier plan dans les discussions entre psychologues spécialisés dans le traitement de ces personnes. Le drame c’est qu’ils doivent être suivis toute leur vie, parce qu’ils ont beau se le promettre, ils ont du mal à contenir leurs pulsions. Ils se calment lorsqu’il n’y a pas de proie aux alentours et dès que l’occasion se présente, ils recommencent généralement.

Comment suivre un enfant victime de cet acte pour éviter que plus tard, il ne se transforme en bourreau lui aussi?

Pour soigner un enfant, en dehors des actes médicaux généraux qui peuvent être opérés, il faut le reconnaître comme victime. Ne pas taire la chose et la transformer en tabou. Or c’est ce qui, malheureusement, est souvent vécu dans les familles, parce qu’il ne faut pas faire du mal à un tel, il faut protéger l’enfant des regards malveillants car, le pédophile traque dans son périmètre de vie. Cette attitude est d’autant plus dangereuse pour l’enfant va développer une culpabilité. Il va se dire que si ça lui est arrivé, c’est parce qu’il l’a cherché. D’autre part, si on ne le reconnaît pas comme victime, il va être frustré et c’est un potentiel pédophile qui est formé. Il faut en parler, déculpabiliser l’enfant et absolument le reconnaître comme victime. Ce qui passe par des plaintes qui sont portées pour que la justice face son travail et que la vérité lui soit rendue.

Leave a Reply