Hadopi va-t-elle encourager le piratage ?

Source France-Info

Hadopi responsable de l’augmentation de la pédophilie sur le Net ? Fantasme ou réalité ? Selon Frédéric Aidouni, informaticien et auteur d’un logiciel …

La loi Hadopi ne va pas empêcher le piratage sur Internet, au contraire, elle va le faciliter. C’est la thèse que défendent certains spécialistes des réseaux informatiques.

En s’attaquant bruyamment aux échanges en pair-à-pair sur Internet, la future autorité de contrôle Hadopi risque en réalité de déplacer le problème. En effet, les logiciels actuels de piratage bien connus des internautes tels que eDonkey, Emule ou LimeWire sont finalement assez basiques et permettent aisément d’identifier les utilisateurs grâce à leurs adresses IP. Mais des outils beaucoup plus sophistiqués et nettement plus difficiles à surveiller sont en train de se mettre en place : logiciels de téléchargement cryptés, réseaux privés virtuels, systèmes de protection de l’adresse IP par serveurs proxy, etc.

Ces outils existent déjà. Mais pour l’instant, ils sont difficiles à utiliser et peu répandus. Demain, avec la crainte de l’Hadopi, les internautes risquent de se jeter dessus. Il suffirait quelques développeurs bien motivés pour rendre rapidement ces outils ultra sophistiqués très faciles à utiliser par monsieur et madame tout le monde.

Le problème c’est que ces logiciels, aussi sécurisés que des programmes militaires, ne serviront pas seulement à échanger le dernier single de Julien Doré ou Bienvenue chez les Chtis. Ils seront également utilisés pour diffuser des contenus pédophiles ou néo-nazis sans oublier les traditionnelles recettes d’explosifs qui circulent déjà sur Internet.

Hadopi responsable de l’augmentation de la pédophilie sur le Net ? Fantasme ou réalité ? Selon Frédéric Aidouni , informaticien et auteur d’un logiciel utilisé par les polices et les gendarmeries de plusieurs pays pour traquer les images pédophiles, les forces de l’ordre auront bientôt beaucoup plus de mal qu’aujourd’hui à pister les contenus illicites sur le Net.

C’est l’éternelle course technologique entre le cyber-bandit et le cyber- policier. L’un est toujours en avance sur l’autre même si l’autre finit souvent par le rattraper. Le problème c’est lorsque l’on change d’échelle et que l’on se retrouve soudain face à des millions de méchants.

Leave a Reply