Commentaires récents

    Quand on se donne à une femme d’expérience

    par Richard Martineau

    Le journal de Montréal
    Tout le monde a entendu parler du cas de Julie Dorval, cette Québécoise de 31 ans qui a écopé de 15 mois de prison pour avoir entretenu une relation amoureuse avec un jeune de 12 ans.

    C’est clair, cette femme (visiblement perturbée) a brisé la loi et mérite d’être punie.

    Mais je me pose une question, comme ça: le jeune homme, lui, s’est-il senti agressé? Ou se trouve-t-il au contraire chanceux?

    Je ne veux pas minimiser la pédophilie, loin de là, mais je me souviens, quand j’étais un jeune adolescent (et que la testostérone me sortait par le nez), je priais tous les soirs pour que le ciel m’envoie une femme de 20 ou 30 ans.

    Je n’étais pas seul. Tous mes amis faisaient le même souhait. Comme le chanteur Francis Martin (qui est devenu James K. Field après avoir parlé aux anges), on rêvait tous de «se donner à une femme d’expérience».

    Certes, la pédophilie est condamnable, et le juge a bien fait d’appliquer la loi à la lettre (de toute façon, il n’avait pas le choix; la loi, c’est la loi).

    Mais au-delà des considérations légales, la question ne cesse de me chicoter: une femme de 30 ans qui fait l’amour avec un adolescent, est-ce aussi grave qu’un homme de 30 ans qui fait l’amour avec une adolescente?

    Cela a-t-il les mêmes conséquences?

    Après tout, pour qu’il y ait relation, il faut qu’il y ait érection, donc plaisir, donc consentement… Non?

    Plein de tendresse?

    Il y a quelques jours, j’ai fait une tribune téléphonique sur la question.

    Plusieurs hommes m’ont téléphoné. Des hommes qui ont vécu la même expérience, qui ont eu des relations avec des femmes de 30 ans alors qu’ils étaient au début de l’adolescence.

    – Est-ce que tu t’es senti agressé? ai-je demandé à l’un d’eux.

    – Es-tu fou? m’a-t-il répondu en riant. C’est l’une des plus belles choses qui me soient arrivées. Tous mes chums étaient jaloux… Cette femme m’a appris à faire l’amour. Grâce à elle, je suis un excellent amant, plus doux, plus attentionné que la plupart des gars de mon âge…

    Un autre m’a dit que son père l’a félicité quand il a appris ce qui lui est arrivé!

    On connaît tous la chanson de Claude Dubois: «Plein de tendresse, elle avait deux fois mon âge, plein de tendresse…»

    Ça ne sent pas beaucoup l’agression. Plutôt le fantasme réalisé…

    Traumatisme

    Cela dit, le portrait n’est pas toujours aussi rose.

    Un homme m’a fait part de son témoignage. Il avait 12,13 ans, il passait l’été dans un camp de vacances, et la monitrice (qui était dans la trentaine, comme Julie Dorval) allait régulièrement le voir pour l’embrasser sur la bouche.

    Résultat: le gars a été complètement traumatisé. Depuis ce temps, il est incapable d’embrasser une fille…

    «Un acte pédophile est un acte pédophile, que l’adulte soit un homme ou une femme», m’a répété la sexologue Denise Cusson.

    D’accord, je comprends.

    Reste qu’à douze ans, si le ciel avait répondu à mes prières et m’avait envoyé une jolie fille dans la trentaine (à l’époque, je tripais sur Deborah Harry, la chanteuse de Blondie), j’aurais grimpé les marches de l’Oratoire à genoux.

    Et mes amis auraient bavé d’envie…


    Leave a Reply

    You can use these HTML tags

    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>