CAP-HAITIEN-PEDOPHILIE : RESEAU CITADELLE FAIT LE POINT SUR SON ENGAGMENT.

CAP-HAITIEN-PEDOPHILIE : RESEAU CITADELLE FAIT LE POINT SUR SON ENGAGMENT.

Par Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti.
Radio Souvenir FM, 106.1 : souvenirfm@yahoo. fr

Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) :

www.reseaucitadelle .blogspot. com

Chers amis et observateurs de l’évolution du Dossier Pédophile du Projet Pierre Toussaint au Cap-Haitien. Comme annoncé dans plusieurs publications, RESEAU CITADELLE, représenté par Cyrus Sibert, organise avec le support d’amis, des anciennes victimes de pédophilie et des supporters américains divers, une assistance de base au profit des victimes du Projet Pierre-Toussaint.

Grace à une cotisation réalisée dans la ville de Boston par l’organisation STTOP, nous avons pu recueillir 2,300 dollars U.S. Cet argent est utilisé en vue de fournir un kit alimentaire à 20 victimes, des chaussures, et l’écolage de certaines victimes qui, avec l’aide de parents et d’amis, avaient continué d’aller à l’école.

Nous avons consenti des dépenses imprévues pour des soins de santé, des articles de toilette, le transport et des frais pour la constitution des dossiers sur l’Etat civil des victimes, cela, en prévision de leur déplacement pour le procès qui se tiendra à Connecticut à la fin de l’année 2010.

Dans chaque kit alimentaire, il y avait : deux marmites de riz, une marmite de pois, un gallon d’huile de cuisine, des pates (spaghetti), deux boites de ‘‘pates tomates’’.

Nous comptons entreprendre des démarches auprès des organisations comme “ Food For The Poor” et le ‘‘Programme Alimentaire Mondial (PAM)’’ pour pouvoir, dans l’avenir, trouver des provisions alimentaires gratuitement et élargir le programme envers d’autres enfants de rue. Pour le moment, nous étions contraints de commencer avec 20 jeunes qui se disent victimes d’abus sexuels de Douglas Perlitz.

RESEAU CITADELLE est conscient du fait que ce travail ne rentre pas dans ses attributions professionnelles de la presse, ni de journalisme d’investigation. Toutefois, face à l’abandon total des victimes, leur souffrance et la dégradation continue de leur niveau de vie, nous avons décidé de franchir cette ligne et d’aller jusqu’au bout dans la défense de leur droit de dénoncer les exploitations sexuelles auxquelles ils étaient assujettis. Les messages répétés à l’endroit des autorités haïtiennes et du Conseil d’Administration du Projet Pierre Toussaint étant restés sans réponse, nous sommes obligés d’assurer la survie des victimes et ne pas les laisser découragés au point d’abandonner l’exercice de leur droit. Car, si rien n’est fait, beaucoup d’entre elles seront obligées de se déplacer vers d’autres régions – en Haïti ou en République Dominicaine – à la recherche de moyens de survie.

Les jeunes que nous décidons d’accompagner sont de vrais exemples de dignité et de courage, de vrais « grenadiers ». Jamais, Jamais, ils n’ont accepté de rétracter en échange d’argent ni de bien matériel. Les offres étaient nombreuses. Douglas Perlitz et ses amis inconditionnels ont contacté plus d’un, en ce sens.  Les avantages obtenus par ceux qui acceptent de nier la vérité n’ont pas ébranlé leur décision de témoigner devant un tribunal en racontant les abus sexuels qu’ils ont subis.

En conséquence, RESEAU CITADELLE n’abandonnera sous aucun prétexte ces jeunes victimes. Nous avons décidé de faire un pas de plus. Nous avons organisé une aide minimale en faveur des victimes, nous allons systématiser ce support matériel et psychologique.

Aussi, comptons-nous accompagner et assister un Grand Avocat de la Côte Est des Etats-Unis qui fournira le service juridico-légal nécessaire pour le dédommagement des victimes. Il a déjà l’autorisation expresse de ces dernières en vue d’intenter une action au civil. Les enfants de rue victimes auront réparation. Cette action au civil, augmentera la pression sur les membres du clan de Douglas Perlitz. Car, ils ont été trop libres de signer des pétitions, de manœuvrer dans l’ombre pour détruire des preuves, de tenter de retourner des témoins et de continuer à supporter inconditionnellement l’accusé.

Aux dires des militants Américains qui ont accepté de  supporter les enfants victimes du Projet Pierre-Toussaint : Faire dédommager les victimes servira de leçon à toutes ONGs, fondations et/ou missions. Après ce procès, les responsables de ces institutions sauront que même quand l’Etat haïtien faillit à sa mission de protéger les enfants, ils doivent eux-mêmes mettre en place des procédures  pour contrôler les mœurs de leurs missionnaires et éviter des dérives. Sinon, ils payeront leur irresponsabilité, très cher.

Nous remercions Paul Kendrick d’avoir aidé à mettre sur pied un réseau de lobbyistes et de militants pour défendre les victimes aux Etats-Unis. Nous remercions Ruth Moore de l’organisation STTOP qui a lancé une collecte de fonds qui nous permet de fournir un peu d’aide. Nous remercions également Manel Louis, un travailleur social haïtien, qui a fait un travail académique sur la problématique des enfants de rue au Cap-Haitien, pour ses conseils techniques. Nous remercions également les amis et partenaires qui forment avec nous cette ligne de défense des droits des enfants de rue victimes d’exploitations sexuelles.

A quelques mois du procès, nous avons pu rétablir un certain équilibre en faveur de la justice. Aux Etats-Unis, un tribunal décidera de la question. Les enfants de rue de Cap-Haitien feront entendre leur plainte par devant un jury de Connecticut. Et cela, malgré quatre (4) ans de manœuvres déloyales visant à les contraindre à abandonner. Des manœuvres surtout encouragées par le silence complice du Conseil d’Administration du Projet Pierre Toussaint et de l’Etat haïtien qui, jusqu’ici, n’ont rien fait en terme de prise en charge et de protection des témoins.

Le 14 Aout 2010 marquera le 4e anniversaire du premier témoignage recueilli sur la situation. Quatre (4) ans après la publication de notre article « Cap-Haitien, le pédophile et son Centre d’accueil pour les enfants de rue, 19 Aout 2007 », l’hypothèse de départ reste fondée : Douglas Perlitz a utilisé sa position à la tête du « Projet Pierre Toussaint pour les enfants de rue  de Cap-Haitien » pour se livrer à l’exploitation sexuelle des enfants.  Les témoignages, les opinions et les faits ne prouvent pas le contraire. De plus, les manœuvres de ses amis inconditionnels de Connecticut et/ou d’Haïti qui ont mené, sur ses instructions, une opération en vue de récupérer son ordinateur de service dans sa résidence au Cap-Haitien, avant l’arrivée des enquêteurs fédéraux américains, est une preuve qu’il a beaucoup à cacher. La découverte sur son nouvel ordinateur à Colorado de photos pornographiques montrant des petits garçons noirs en relations sexuelles et les adresses des sites internet comme :

www.boyreview.com, www.dominicanboys.com, www.afriboyz.com, www.blackgayporn.net, www.blackinterracialgay.com, www.islandboys.com, www.blacksonboys.com, www.extreme-gayboys.com, www.cocktailboyz.com, www.boysfirstime.com, www.EXTREME-GAYBOYS.COM, www.photosgayboys.com/teenboys, www.spankteenboys.com, www.forum.afriboyz.com, www.youngtwinkboys.net, www.allboysgay.com, www.adventuresofgayboys.com, www.nudeafricanboys.com, sont autant d’éléments concluants.

« Le reportage conventionnel vise à créer une image objective du monde tel qu’il est. L’enquêteur se sert de faits objectivement vrais – c’est-à-dire, des faits que n’importe quel observateur raisonnable reconnaîtrait comme véridiques – dans le but subjectif de réformer le monde. Ce but noble ne confère pas le droit de mentir pour la bonne cause. Il implique une double responsabilité, celle d’apprendre et de diffuser la vérité de sorte que le monde puisse changer. »1

Si dans le combat pour le changement social, la corruption, la cupidité, le cynisme, l’ingratitude des dirigeants sont autant de faits capables d’anéantir l’engagement citoyen, le « Journalisme d’investigation » nous donne la liberté de changer de petites choses importantes dans la vie. Celui qui arrive à maitriser sa peur, ses désirs et ses besoins, peut en faire un vrai pouvoir autonome, non lié à des institutions étatiques corrompues. RESEAU CITADELLE compte bien en profiter pour contribuer au changement. Le dossier Pédophilie du Projet Pierre Toussaint est très important à nos yeux. De pieds fermes, nous allons continuer le combat, jusqu’à ce que justice soit faite.

______________

1-       Manuel du journaliste d’investigation : L’enquête par hypothèse.

PAR MARK LEE HUNTER

AVEC (PAR ORDRE APHABÉTIQUE)

NILS HANSON, RANA SABBAGH,

LUUK SENGERS, DREW SULLIVAN ET PIA THORDSEN

PREFACE DE YOSRI FOUDA

ADAPTATION FRANÇAISE DE M.L. HUNTER ET MYRIAM JAMILEH PÉRIGNON

Un document préparé avec le soutien de l’UNESCO.

RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 04 Juillet 2010, 19 heures 33.

Add Comment Register



Leave a Reply